Température et dilatation de l'acier

Qu'il s'échauffe ou qu'il refroidisse, l'acier se dilate. Pour une variation de température de 1 degré, il subit une transformation suivant un coefficient de dilatation précis.

Pour un refroidissement ou un échauffement de 1°C, l'acier se dilate d'environ 0,012 mm par mètre.
Par exemple, pour un diamètre 20 mm à la température de départ de 19°C:
=> Chauffé à 180°C, un alésage se dilate de 0.012*0.02*(180-19)=0.039 mm
=> Refroidi à -20°C, un arbre se rétracte de 0.012*0.02*(20+19)=0.009 mm

Soit:

  • Cd: coefficient de dilatation de l'acier en mm/m : 0.012
  • D: diamètre en m
  • eT: écart de température en °C

=> Dilatation en mm = Cd*D*eT

  • 4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires

  • Uriel
    • 1. Uriel Le 25/01/2019
    Bonjour Termier Olivier,
    Je sais que j'arrive 10mois plus tard donc trop tard pour votre barrière mais je pense que ça pourra être utile à d'autres lecteurs.
    Par chance vous n'êtes pas le premier confronté à ce problème !
    Le béton armé est exactement la même application que votre installation (ciment+fer). Le béton a un coefficient entre 10 et 11 (x10^-6/°C) donc pratiquement le même que l'acier doux qui est généralement donné pour 11. C'est pour ça que les bétons armés ne craquent pas tout de suite !
    Avec le temps, le béton devient cassant selon une courbe qui fait qu'en moins d'un siècle, quelque soit sa charge, il finira par se fissurer (un peu plus s'il est contraint).

    Pour répondre simplement, si votre ciment est ferraillé, ça ne le fissurera pas aux variations thermiques, et ça aura tendance à le renforcer à la traction, ce qui est une bonne chose.
    Bonne journée
  • Termier Olivier
    • 2. Termier Olivier Le 28/03/2018
    Bonjour,

    Je dois poser, en exterieur, ou le soleil donne surtout le chaud soleil de l'après-midi, des tubes en acier creux de 130mm de largeur de 4 mm d'épaisseur 1600mm de longueur. Je dois les sceller au ciment dans des petites niches de béton (en réalité des moellons crépis) de part et d'autres, sur à peu prés 20 à 25 mm. . Il s'agit d'une rambarde de terrasse, avec trois barres horizontales à chaque
    fois. Je pense qu'il risque de se produire une dilatation l'été , la température montant ici en Isère en été jusqu'à 40 degrés, et l'hiver, ne risque t il pas au surplus de se produire une retractation, une contraction, ( températures largement négatives enregistrées couramment ici ) donc de ces tubes d'acier, et donc des descellements dûs , donc aux écarts de température ?

    Je me retrouverai donc avec un garde corps de terrasse "battant la breloque", ce que je voudrai bien sûr éviter. Quelqu'un , de préférence ayant l'expérience, ou un professionnel, artisan ferronnier ou exercant dans ce genre de domaine, pourrait il m'éclairer sur ce point, dois je absolument apposer des potelets au lieu de sceller directement mes tubes dans mes moellons ?

    Merci à celui (ou celle, à ceux ) qui auront la gentillesse de me répondre

Ajouter un commentaire